« Les principales préoccupations des Français se jouent à l’échelle locale » : rencontre avec Massoud Hadi, candidat à la mairie de Saint-Ouen l’Aumône

Download PDF

Les élections municipales qui se tiendront les dimanches 23 et 30 mars pourraient se solder par l’échec du PS et/ou de l’UMP, au profit d’autres partis, dont le FN. Ces élections sont aussi l’occasion pour des listes citoyennes, non-encartées mais pas apolitiques, de tenter de conquérir certaines municipalités. C’est l’ambition de Massoud HADI, candidat à la mairie de Saint-Ouen l’Aumône. Rencontre.

Bonjour Massoud HADI. Vous êtes aujourd’hui candidat à la mairie de Saint-Ouen l’Aumône (95). Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, les élections municipales du 23 et 30 mars, nous aimerions en savoir plus sur vous. Qui êtes-vous ? Quelle fut votre trajectoire ?

Pour être exact, mon nom est Massoud HADIZADEH BOROUJANI. Je suis Saint-Ouennais depuis toujours. J’ai notamment pratiqué le judo et le football à l’Association Sportive de Saint-Ouen-l’Aumône (ASSOA). J’ai fait ma scolarité primaire et secondaire dans cette même commune. Après un bac ES au lycée Edmond Rostand, je suis rentré à Sciences Po Paris via les conventions ZEP. J’y ai obtenu un master en Marketing, communication et stratégie des études ; je suis aussi titulaire d’un certificat d’aptitude managériale.

Par la suite, j’ai travaillé chez Yves Saint Laurent, au sein de la direction marketing pour le Moyen-Orient, basée à Dubai ; puis à la communication interne d’HSBC, à la défense ; au pôle événementiel politique d’EURO RSCG (groupe HAVAS) à Suresnes ; et je suis aujourd’hui collaborateur au sein du cabinet du maire de Bobigny, Catherine Peyge, désignée par un sondage de L’Internaute comme le douzième meilleur maire de France.

Justement, vous présentez aujourd’hui votre candidature à la fonction de maire dans une commune du Val-d’Oise : Saint-Ouen l’Aumône. Pour quelles raisons ?

J’ai la certitude que les principales préoccupations des Français (le logement, la santé, la sécurité et le vivre ensemble), qui sont également celles des Saint-Ouennais, ne se jouent pas à l’Elysée mais à l’échelle locale. Le maire doit défendre les intérêts des habitants pour que ce vivre ensemble, grand défi de notre société, puisse être effectif. Voilà une des principales raisons qui me motive à présenter ma candidature. Mais ce n’est pas la seule.


Saint-Ouen l’Aumône, comme beaucoup de villes de France, accuse un fort taux d’abstention en constante hausse : aux dernières municipales, il s’élevait à 50% ! En faisant une campagne propre, souriante et positive, j’ai alors voulu, humblement, redonner goût à la politique.

Troisièmement, j’ai surtout cherché tout au long de ma campagne à changer l’image des jeunes, des jeunes qui doivent pouvoir s’identifier à moi. Peu d’habitants, voyez-vous, savent qu’un enfant de la ville, issu des quartiers populaires, a fait Sciences-Po. C’est également le cas d’autres membres de mon équipe, composée d’avocats, d’ingénieurs, de notaires, de sportifs professionnels… Il fallait mettre un coup de projecteur sur cette jeunesse trop souvent masquée par celle qui fait l’actualité. Cela suppose donc de parler avec eux des problèmes qui les touchent et de formuler des propositions crédibles et intelligibles pour les résoudre. Gardons bien en tête qu’un pays qui n’aime pas sa jeunesse est un pays en déclin.

Revenons sur votre équipe. Pourriez-vous nous présenter les personnes dont vous vous êtes entouré pour monter votre liste électorale ?

Nous, c’est-à-dire le noyau dur de l’équipe, le cabinet de campagne composé principalement de mes amis d’enfance, ceux-là même qui m’ont encouragé à me présenter, avons essayé de réunir les jeunes emblématiques de chaque quartier. Je veux dire par là que ces jeunes, qui incarnent, de par leur parcours et leur respectabilité, la réussite et la fierté de la ville, qui sont des ambassadeurs naturels de la méritocratie républicaine, ces jeunes-là auraient dû mettre leurs compétences et leurs talents au service de la commune.

L'Equipe Noyau © 2014 Tous Ensemble Saint-Ouennais : Union Citoyenne pour une Ambition Commune

L’Equipe Noyau
© 2014 Tous Ensemble Saint-Ouennais

Nous nous sommes aussi efforcés d’avoir une diversité générationnelle. Nous comptons un ancien docteur, à présent à la retraite, qui a occupé la fonction de conseiller municipal de 1977 à 1989. A également rejoint nos rangs une ancienne militante, après 37 ans au Parti Socialiste.

Notre liste assume la diversité de la ville, tant générationnelle que géographique et socio-professionnelle, sans toutefois prendre en compte la diversité ethnique car il n’y a qu’une seule communauté nationale ! En fait, nous sommes une liste citoyenne et responsable, non-encartée mais pas apolitique car notre programme nous ancre naturellement à gauche.

Une « liste citoyenne », dites-vous. Faut-il en conclure que vous pensez que la politique de demain retrouvera de sa noblesse grâce à des initiatives semblables à la vôtre ?

En tout cas je l’espère ! Malheureusement j’ai constaté qu’il est très difficile de faire une liste sans parti politique. Des difficultés au niveau du subventionnement, des démarches administratives, de la discipline militante, etc. Mais là est tout le défi ! Il faut que les citoyens se réapproprient le débat démocratique, autrement c’est une voie royale pour les partis extrémistes et anti-système.

Les scandales politiques à répétition de ces deux dernières années participent à une disgrâce des partis que sont l’UMP et le PS. Craignez-vous que cela se traduise à Saint-Ouen l’Aumône, au soir du 30 mars, par une victoire du Front National ? Quel est au juste l’ancrage de ce parti dans cette commune ?

Lors des élections présidentielles de 2012, le FN y a fait un excellent score, en obtenant 16 % des suffrages exprimés ! Néanmoins, le parti ne peut pas présenter de listes aux municipales. Dans beaucoup de villes de banlieue, le FN n’a pas encore les « muscles » pour présenter publiquement une liste. Ce n’est pas faute d’électeurs, mais plutôt de peur de devoir subir des représailles, de la part de voisins, de jeunes… Cela ne m’étonne guère : on ne peut pas se présenter pour un parti xénophobe et haineux sans avoir à rendre des comptes.

Merci Massoud HADI et bonne chance.

Entretien préparé et réalisé par :

Victor SERRE

Pour citer cet article : http://bullesdesavoir.com/2014/03/22/les-principales-preoccupations-des-francais-se-jouent-a-lechelle-locale-rencontre-avec-massoud-hadi-candidat-a-la-mairie-de-saint-ouen-laumone/ © Bulles de Savoir

Download PDF

Laisser un commentaire